Arrow Downward Arrow Downward Close Close Done Done Cart Cart clock clock
iGENEA
Conseils personnalisés

Nous sommes toujours à votre disposition ! Contactez-nous par e-mail ou Whatsapp.

Si vous souhaitez que l'on vous rappelle, indiquez votre numéro de téléphone et vos disponibilités. Nous nous ferons un plaisir de vous appeler pour un entretien personnel.

info@igenea.com WhatsApp

Peuple d‘origine Italiques - Ancêtres et origine

Commander le test ADN

Quels étaient les peuples d'Italie ?

La plupart des peuples qui ont peuplé la péninsule des Apennins à l'époque romaine étaient indo-germaniques. En raison de leur affinité linguistique, on peut distinguer deux populations indo-germaniques : les Italiens et les non-Italiens (Messapiens, Sicules, Vénètes, Lépontiens).
Outre les peuples indo-germaniques (Italiens et autres), il y avait en Italie des peuples non indo-germaniques (anciens peuples méditerranéens), dont les Étrusques étaient les plus importants politiquement et culturellement. Les peuples italiques peuvent être regroupés comme suit en fonction de l'étroite relation entre leurs cultures et leurs langues :
- Latins et Falisques;
- Osques et les Ombriens et les peuples qui leur sont étroitement liés (Èques, Marses, Samnites, Sabelliques, Picentin, Volsques).

Quelle était l'ethnogenèse des Italiens ?

L'ethnogenèse des Italiens est liée à la migration des populations indo-germaniques qui ont immigré en Italie entre 3500 et 2500 avant J.-C.
La séparation ethnique en peuples individuels d'un "peuple entier" d'origine italienne a eu lieu à l'époque pré-romaine, entre 1500 et 900 avant JC.
La diversité des peuples et des cultures italiens s'est dissoute dans un processus de longue durée au cours duquel les Italiens se sont assimilés à la culture dominante des Latins et à leur langue. La plupart des Italiens - comme les non-Italiens et les non-Indo-Germaniques en Italie - s'étaient déjà assimilés à l'époque de l'Antiquité classique. Ils étaient devenus romains et parlaient latin.

Qui étaient les Étrusques ?

La langue des Étrusques n'est pas indo-germanique et avant sa disparition en tant que langue parlée, elle a laissé des traces évidentes en latin.
Selon certains chercheurs, les immigrants qui sont arrivés en Italie aux XIe et Xe siècles avant J.-C. étaient probablement un groupe de la région Asie Mineure-Égée, qui, bien que peu nombreux, étaient porteurs d'une culture urbaine très développée. En tout cas, l'héritage archéologique de l'Étrurie à la fin du IXe et au début du VIIIe siècle avant J.-C. montre des changements révolutionnaires (culture Villanova). Comme le patrimoine culturel étrusque repose sur les fondements de cette culture, les habitants de Villanova peuvent à juste titre être identifiés comme des Proto-Etrusques. Les Étrusques, en tant que peuple historique, sont le résultat d'un processus de transformation ethno-culturelle, qui a commencé avec la culture proto-étrusque ou Villanova et dont le développement continu a permis à la civilisation étrusque de s'épanouir. En Étrurie, une fusion équivalente a eu lieu, dont le résultat final a été un véritable amalgame culturel avec des éléments italiens et proto-étrusques.
Le pouvoir politique des Étrusques émanait des villes-États locales, qui s'unissaient pour former une fédération. La ville de Rome appartenait également à la sphère de pouvoir des souverains de Tarquinii. Rome était gouvernée par des rois de la maison de Tarquinii.
Les Étrusques ont mené de nombreuses guerres avec les Grecs du sud et avec leurs voisins italiens. Après la défaite de Capoue (424 av. J.-C.), la Ligue des villes étrusques s'est dissoute. Entre 396 et 264 av. J.-C., les Romains ont conquis les villes étrusques les unes après les autres. Par la suite, le long processus d'acculturation de la population étrusque a commencé. Après quelques générations, les Étrusques ont adopté le mode de vie romain et plus tard ont également changé leur langue pour le latin. Ce n'est que dans certaines fonctions rituelles que les Étrusques ont apparemment réussi à survivre pendant longtemps.
On suppose que le matériel génétique des Étrusques - en tant que substrat génétique, pour ainsi dire - est encore concentré en Toscane et, ici encore, dans un endroit précis, à Murlo. Mais on ne parlerait donc pas du peuple étrusque encore vivant aujourd'hui.

Qui étaient les Oscians ?

Les Osques ont immigré en Campanie au VIIIe siècle avant J.-C. Sur le plan linguistique, les Osker sont les plus proches parents des Ombriens. L'oskian, qui appartient à la branche italienne de la famille des langues indo-européennes, a été écrit entre 400 avant J.-C. et 75 après J.-C. environ. En 290 av. J.-C., la zone de peuplement d'Osques est finalement passée sous contrôle romain.

Qui étaient les Ombriens ?

Depuis le début du 1er millénaire avant J.-C., les Ombriens se sont installés dans le paysage qui porte leur nom, l'Ombrie, dans le centre de l'Italie. Là, ils s'étaient organisés en petites villes-états.
L'Ombrien a été écrit du 5e au 1er siècle avant J.-C. Lors de la bataille de Mevania (308 av. J.-C.), les Ombriens ont été vaincus par les Romains. L'établissement de colonies romaines et la construction de la Via Flaminia ont favorisé l'acculturation et l'assimilation de la population ombrienne.

Qui étaient les Samnites ?

Les Samnites étaient une union libre de diverses tribus italiennes, dont les Caraceni, les Caudini, les Frentani et les Sidcini.

Qui étaient les Faliscans ?

La principale zone de peuplement des Falisques se trouvait entre les Monti Cimini et le Tibre, où ils sont attestés depuis le 8ème siècle avant JC. Les Falisques sont les plus proches parents des Latins. En 241 av. J.-C., leur centre culturel Falerii a été conquis et détruit par les Romains. Cela a marqué la fin de l'ère de l'indépendance politique.
Entre la fin du VIIe siècle et la fin du IIe siècle avant J.-C., un faible volume de littérature en faliscan a été conservé. Il s'agit d'environ 300 inscriptions dans une variante de l'alphabet étrusque.

Qui étaient les Latins ?

Les latins appartenaient aux italiques indo-germaniques. Leurs plus proches parents sont les Falisques. L'histoire de la colonisation montre que ces deux peuples ont été poussés vers l'ouest, sur les côtes de la mer Tyrrhénienne, par les autres peuples italiens. Rome est une fondation étrusque et a été sous la domination étrusque jusqu'à environ 470 avant J.-C., mais la majorité des habitants de la ville étaient des Latins à l'époque de la République. Leur langue, le latin, est devenue la langue d'éducation des Romains et la langue officielle de l'Empire romain.
À la suite d'une guerre (340-338 av. J.-C.), Rome a désarmé les villes latines et a désormais déterminé le destin politique du Latium et de ses habitants latins. Au départ, les Latins ne bénéficiaient que de droits civils romains limités, mais ce n'est qu'en 89 avant J.-C. qu'ils ont obtenu la pleine citoyenneté romaine.

Qui étaient les Romains ?

Les Romains n'ont jamais existé en tant que peuple au sens ethnique du terme. Dans l'Antiquité, des termes tels que "Romains" (Romanus) et "Romanité" (Romanitas) étaient utilisés pour désigner des circonstances différentes :
- Romain = natif de Rome : résident de la ville de Rome, qui y est né et y a vécu. Au début, les habitants de Rome étaient des Latins, dirigés par une élite étrusque.
- Romains = Citoyens de la ville de Rome ayant des droits civils.
- Romains = citoyen libre de la ville.
- Romains = citoyen libre de l'Empire romain, quelle que soit son appartenance ethnique.
Être citoyen de l'Empire romain était une question de mode de vie et d'habitude de parler latin et d'être un "citoyen du monde", et l'ethnicité ou l'origine des traditions religieuses cultivées ne jouait pas un rôle significatif.

Quelle était la romanisation ?

L'Italie est le résultat d'un processus de romanisation de différents peuples par alliance ou conquête.

Peuples indigènes génétiques d'iGENEA

Juifs Vikings Celtes Germains Basques tous les peuples d‘origine

L'influence du test ADN iGENEA sur la perception de l'identité personnelle et de l'héritage : le cas du nom de famille 'Zavala'

Un test ADN iGENEA a non seulement mis en lumière un riche héritage historique lié au nom de famille 'Zavala', mais a également dirigé une réflexion introspective sur la nature de l'identité personnelle. À travers cette expérience, j'ai appris à apprécier mon enfouissement dans une histoire et une culture plus anciennes et plus profondes, et à voir mon identité à travers une perspective plus large.
» Témoignage de N. Zavala

L'Écho de mon Héritage: Une Découverte de moi-même à travers le test ADN iGENEA

L'expérience du test ADN iGENEA a été une aventure révélatrice. Les informations obtenues ont transformé ma compréhension de mon nom de famille Burdette, révélant des liens avec la France, l'Allemagne et la Grande-Bretagne, et m'ont donné une nouvelle appréciation de mon identité familiale.
» Témoignage de A. Burdette

Découvrant l'origine et l'histoire de mon nom de famille ‘Arlt’ grâce au test ADN iGENEA

L’expérience de test ADN avec iGENEA a révélé des informations précieuses sur l’origine et l’histoire de mon nom de famille, Arlt. Avec une origine germanique et un lien avec le nom Arnold, le nom reflète le patrimoine historique de la région germanique de l'Europe. Le test a également révélé des éléments d'héritage scandinave.
» Témoignage de H. Arlt

Voici comment fonctionne l'analyse de l'origine de l'ADN

Un échantillon de salive suffit pour obtenir votre ADN. Le prélèvement de salive est simple et indolore et peut être fait à la maison. Utilisez l’enveloppe accompagnant le set de prélèvement et envoyez les échantillons.

Commander le set de prélèvement
Obtenir le set de prélèvement
Prélever des échantillons

à la maison, simple et indolore

Envoyer des échantillons

avec l'enveloppe jointe

Résultat

en ligne après env. 6-8 semaines

Test ADN aujourd'hui en promotion
-10%